Hommage à Michel Gentilhomme

Dans la nuit de dimanche à lundi s’est éteint à Besançon Michel Gentilhomme, chef de chœur et organiste franc-comtois, dans sa 92e année.
Nous souhaitons lui rendre hommage en partageant avec vous le témoignage de Pierre-Line Maire, enseignant en chant choral et professeur de direction de chœur au CRR de Chambéry :

Nous saluons la mémoire d’un infatigable musicien, ancien membre de l’IFAC, qui a contribué à initier au chant choral et à la direction de chœur un grand nombre d’entre nous, tout en mettant l’éducation populaire au premier plan de ses préoccupations et actions musicales, ce jusqu’à tout récemment.
 
Le 18 décembre dernier, Michel animait un ultime concert de Noël   « à sa façon » dans son village de Morre, passant du pupitre aux claviers, dirigeant un tout jeune chœur d’enfants et faisant déambuler un âne dans l’église. En mars précédent, il avait célébré un « nonantenaire » musical et festif rassemblant autour de lui des générations de musiciens.

Ses obsèques seront célébrées vendredi 17 février à 10h, en l’Église de Morre (près de Besançon).
 
Nos pensées chaleureuses vont à sa famille, ses enfants et petits-enfants.
 
Et pour lui, un dernier « Lauda » de Monteverdi.

Pierre-Line Maire

Partager : Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

2 Commentaires

  1. Bernard THOMAS

    Je salue Michel que je n’ai pas assez remercié, pour son enthousiasme communicatif, sa gentillesse, sa volonté de donner encore et encore, de faire découvrir les joyaux de la musique vocale de tous les siècles.
    Il m’a donné cette envie, comme un passeur de musique qui montre le chemin.
    Merci Michel!

  2. Jean Jacques SAMSON

    Le 18 févr. 2017 à 00:02, Jean Jacques SAMSON a écrit :

    Je viens d’apprendre cette mauvaise nouvelle

    Michel Gentihomme a tenu un rôle immense pour le développement du chant choral amateur et également professionnel en FC et bien au-delà. Beaucoup se sont engagés ayant reçu son enseignement en qualité de chef de choeur. J’avais beaucoup d’admiration pour l’homme, sa culture et le grand musicien pédagogue. Je l’ai connu à Besançon et bien sûr à l’ENMD de Dole où il est venu plusieurs fois y compris dirigeant le Tourdion. Je me souviens de son travail étonnant de musicalité et révolutionnaire au sein du CNR de Besançon.

    Jean Jacques SAMSON
    Directeur honoraire du CRD de Dole

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.