Hommages à Jacques Vanherle et Stéphane Caillat

Hommage à Jacques Vanherle

par Florent Stroesser

Jacques Vanherle nous a quitté le 16 août dernier à l’âge de 71 ans.
Jacques était un militant infatigable du chant choral.
C’était un homme passionné, une forte personnalité, indépendante mais généreuse. Son exigence était grande mais source d’efficacité.
Très investi dans le mode choral en France, il a été de ceux qui grâce à son sens des relations, la chaleur de ses contacts, son enthousiasme ont su tisser des liens avec les réseaux et fédérations chorales du monde entier.
Le festival Polyfollia de Saint-Lô dont il était le fondateur et directeur a été pendant de longues années la manifestation de cet esprit de curiosité et d’ouverture. Il a fait connaître en France de nombreux ensembles étrangers dans des rencontres qui ont permis de renouveler le répertoire choral et les formes de concert.
Il a été membre du CA de l’IFAC pendant plusieurs années. Nous avons eu avec Polyfollia de belles collaborations.
L’IFAC présente à Anne-Marie, son épouse et à toute sa famille ses condoléances les plus sincères.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Hommage à Stéphane Caillat

par Guillaume Deslandres

Stéphane Caillat s’est éteint le 11 septembre dernier, à l’âge de 92 ans. Avec lui, c’est tout une page de l’art choral qui se tourne, même si, parmi ses élèves, de nombreux chefs de chœur ont pris la relève. Stéphane avait participé à la fondation en 1980 du « Centre d’études polyphoniques et chorales » de Paris, dont il avait assuré la direction artistique jusqu’en 1989. Il avait été directeur du Festival d’art sacré de la Ville de Paris de 1973 à 1989.

Stéphane avait fondé en 1954 l’Ensemble Vocal Stéphane Caillat. Il a participé à ce qui restera comme un événement historique : le premier enregistrement pour Erato du Requiem de Maurice Duruflé à St Etienne du Mont, sous la directeur du compositeur. On se souvient aussi plus tard, entre autres réalisations, de ses magnifiques interprétations des œuvres de Maurice Ohana, dont il était un ami proche.

Stéphane Caillat a réalisé 58 enregistrements discographiques dont six « Grands prix du disque » et a produit à France Musique, dans les années 80, des émissions comme le magazine « Voix ensemble » et les « Concerts lectures de chant choral ».

Compositeur, Stéphane Caillat était, on le sait moins, un très fin connaisseur de l’orgue, de sa facture, des œuvres, des interprètes. Il avait aussi une passion pour la céramique, et il possédait chez lui une très remarquable collection de céladons.

Stéphane était un homme chaleureux, toujours disponible et attentif aux autres. Il abordait toute sorte de sujets avec finesse et avec, chose rare, un grand souci de bien comprendre le point de vue de l’autre.

L’IFAC présente à son épouse Anne, à ses enfants et à ses proches ses plus sincères condoléances, accompagnées d’une brassée de remerciements.

Ses obsèques seront célébrées mardi 15 septembre à 14h00 en l’église de Wissous (91)

Partager : Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *