Témoignage d’une Chorales d’entreprise à Brest, par Jeanne

Voici un premier témoignage de Jeanne, cheffe de chœur à Brest :

Présentation du chœur

Depuis quand existe cette chorale ?
6 ans

Quand ont lieu les répétitions et à quelle fréquence ?
Tous les jeudis de 17h45 à 19h15

Quel est l’effectif du chœur ?
Une petite vingtaine

Quels projets avez-vous avec ce chœur ?
Concerts : 3 à 4 par an dans divers lieux (fête du CE, échanges avec des chœurs…)
sensibilisations, animations… : Repas de Noël du self !
Concert de recrutement au self en septembre

Comment et pourquoi créer une chorale dans cette structure

Pourquoi avoir créé cette chorale ?
Pour aller chercher les jeunes actifs qui manquent dans les chorales associatives et leur faire découvrir le chant choral !

Quels moyens financiers et matériels ? (Qui finance la chorale : participation des choristes, Comité d’entreprise, ville? )
Comité d’entreprise et participation modique des choristes. Le CE a acheté un piano numérique, pupitre, partitions…

Quels frein avez-vous rencontré pour la créer et comment les avez-vous dépassé ? (Sensibiliser les pouvoirs publics à l’intérêt d’un tel chœur, difficulté à programmer les répétitions : où, quand, comment, avec qui? )
Aucun frein, le CE à tout de suite validé ma proposition étant donné que plusieurs de ses membres voulaient y chanter.

Quels conseils donneriez-vous à un chef de chœur qui souhaite créer un chœur dans une collectivité publique ?
S’adresser au Comité d’entreprise, connaître des salariés dans l’entreprise qui sont déjà intéressés pour appuyer sa proposition.

Quels sont les écueils à éviter ?
Vouloir imposer un répertoire et de la polyphonie complexes. Il faut partir des goûts musicaux des choristes.

Avez-vous constaté une évolution du projet et un impact sur la vie collective ?
Sur la vie collective non. Le projet a évolué dans le sens où les personnes m’ont laissé la main pour le répertoire, un guitariste a intégré le groupe.

La chorale a permis de créer des liens très forts entre collègues, et a fait se rencontrer des personnes de différents corps de métier et niveaux de responsabilité, c’est très riche pour ça.
C’est aussi un problème, (outre celui de la régularité) la plupart des salariés ne veulent pas se retrouver entre collègues pour une activité de type associative (dont le principe de base est le groupe).

 

Vous aussi, partagez votre expérience en complétant ce formulaire

Découvrez le témoignage de Mariette pour la chorale d’entreprise d’AREVA/Framatome

 

Partager : Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail